DPC

Développement Professionnel Continu en Moselle :

pour vous inscrire, envoyez un message à contact@ammppu.fr 

NOUVEAU : Les Salariés sont indemnisés pour les DPC organisés par l’AMMPPU !

 

  • Vers une prise en charge pluri-professionnelle améliorée du sevrage tabagique

Public concerné : médecins, pharmaciens, sages-femmes, infirmier-e-s, masseurs-kinésithérapeutes

Dates : vendredi 9 (8h30 à 17h) et samedi 10 (8h30 à 12h30) octobre 2020 (+ audit en septembre et décembre)

Lieu : METZ

Experts :
– Mr Ludovic HENIN, infirmier asalee
– Mme Anne JACOTOT : sage-femme, tabacologue
– Mme Jessica MELIANI, psychologue

Organisation – Animation : Dr Edwige BATISSE.

Le tabagisme est la deuxième cause de mortalité dans le monde. Pourtant c’est une cause évitable !
Les récentes actions du gouvernement (interdiction de fumer dans certains lieux, paquet neutre, remboursement des traitements de substitution, extension de la prescription) ont permis une diminution du nombre de fumeurs en France. Mais encore un tiers des individus de 15 à 85 ans fument. Près de 10% de la population se déclare mal informée à propos des risques et la crainte des maladies liées au tabac diminue.
Une baisse plus importante du nombre de fumeurs a été observée dans les pays ayant une organisation en réseau des différents professionnels de santé permettant une prise en charge plus complète.
En tant que professionnel de santé, c’est notre rôle d’informer la population et de guider les fumeurs vers un sevrage tabagique efficace et durable. C’est pour cela, que nous vous proposons ce DPC pluri-professionnel sur le sevrage tabagique.

Détails du contenu de la formation

TROIS PROGRAMMES “VACCINATIONS”

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 2 à 3 millions de vies sont sauvées grâce à la vaccination chaque année dans le monde. De plus, cet acte simple de santé publique a permis l’éradication mondiale de la variole et la disparition de la poliomyélite et de la diphtérie en France.
En France, la politique de vaccination est élaborée par le ministère de la santé. En particulier la Haute Autorité de Santé (HAS) qui met à jour le calendrier vaccinal chaque année. Le meilleur moyen de se protéger contre des maladies infectieuses graves, difficiles à traiter et/ou à risques de complications et de séquelles est de respecter ce calendrier.
Rôle des professionnels de santé :
Les professionnels de santé ont un rôle important à jouer pour faire adopter le « réflexe de vaccination » à la population et les inciter à mettre à jour leurs vaccins chaque année.
C’est l’objectif que veut atteindre le Haut Conseil de la Santé Publique en élargissant les compétences des professionnels de santé (infirmiers, sages-femmes, et pharmaciens) afin de faciliter le parcours vaccinal.
Il convient donc de participer à cette action de santé publique en mettant en place des actions de formation destinées aux professionnels de santé appelés à intervenir pour améliorer la couverture vaccinale, par une bonne connaissance de la pratique vaccinale.

  • 1 – Les principes de la vaccination et nouveautés

Public concerné : médecins, pharmaciens, sages-femmes, puéricultrices, infirmier-e-s, préparateurs en pharmacie.
Dates :  jeudi 5 mars 2020 de 9 h à 17 h 30
Lieu : METZ

Experts :
– Dr Lidiana MUNEROL, Médecin de Santé Publique et Médecine Sociale
– Dr Gérald TROGNON, Pharmacien d’officine, Chargé d’enseignement en pharmacologie, Pharmacien référent du centre anti-poison de Nancy
– Dr Zoe CAVALLI : Praticien hospitalier Maladies Infectieuses et tropicales au CHR Metz

Organisation-Animation : Dr Edwige BATISSE, Dr Jean-Michel MARTY, Dr Marc SIMONCELLO

Détails du contenu de la formation

  • 2 – Difficultés vaccinales rencontrées par les professionnels de santé

Public concerné : médecins, pharmaciens, sages-femmes, puéricultrices, infirmier-e-s, préparateurs en pharmacie.
Date : Samedi 4 avril 2020 de 9 h à 17 h 30 (+ e-learning à réaliser avant)
Lieu : METZ

Experts :– Dr Céline ROBERT, Praticien hospitalier Maladies Infectieuses et tropicales au CHR Metz
– Dr Jean Michel MARTY, Médecin généraliste
– Dr Gérald TROGNON, Pharmacien d’officine, Chargé d’enseignement en pharmacologie

Organisation-Animation : Dr Edwige BATISSE, Dr Jean-Michel MARTY, Dr Marc SIMONCELLO

Détails du contenu de la formation

  • 3 – Vaccination à l’officine

Public concerné : pharmaciens
Date : Jeudi 9 avril 2020 de 8 h à 12 h 30
Lieu : METZ

Experts :

– Dr Céline ROBERT : infectiologue
– Dr Jean-Michel MARTY, Médecin généraliste

– Mme Patricia SIMONCELLO, infirmière
– Dr Gérald TROGNON, Pharmacien d’officine, Chargé d’enseignement en pharmacologie

 

Organisation-Animation : Dr Edwige BATISSE, Dr Jean-Michel MARTY, Dr Marc SIMONCELLO

Détails du contenu de la formation

 

PRADO (accompagnement et retour à domicile) 

  • Programme d’Accompagnement du Retour à Domicile (PRADO) après hospitalisation pour insuffisance cardiaque.

Public concerné : infirmier-e-s, médecins généralistes et pharmaciens.

Dates : 5 mai 2020 de 8h30 à 17h30

Lieu : Metz

Organisation et animation : Mme Cathy GLUCK – Infirmière. Dr Marie-France BAUDOIN

Experts pressentis : Dr Maxime BENICHOU – Cardiologue, Madame Céline PETITJEAN, Dr Élisabeth LANGLOIS-BELLER

Justificatif et objectifs :

Le retour à domicile du patient insuffisant cardiaque après un épisode de décompensation nécessite une bonne coordination entre équipe hospitalière, médecin traitant, équipe d’IDE libéraux qui va le prendre en charge à domicile (souvent la première contactée), pharmacien et, parfois, kinésithérapeute. L’IDE prend une place de plus en plus importante dans cette organisation et son rôle, en bonne synergie avec le médecin traitant est essentiel. Un nouvel acte côté AMI5,8, inscrit à la Nomenclature Générale des Actes Professionnels infirmiers est paru le 27juin 2017 au JO. La prise en charge reconnue comporte une séance hebdomadaire de surveillance clinique et de prévention, soumise à prescription médicale et est composé de 8 à 15 séances AMI 5,8 pour ces patients au retour à domicile. Cependant, ce nouvel acte ne pourra être facturé que si le professionnel témoigne d’une formation capacitaire à ce suivi post hospitalisation. Les CPAM enregistrent un listing des IDE formés.
Le médecin traitant a tout intérêt aussi à apprendre à travailler en étroit partenariat avec ces professionnels infirmiers surtout en cette période où la démographie médicale le rend moins disponible directement au lit du patient et où la sortie d’hospitalisation se fait actuellement le plus précocement possible. La prise en charge du patient sera optimisée si la communication avec l’équipe hospitalière et les autres intervenants comme le pharmacien et le kinésithérapeute dont les rôles sont loin d’être négligeables est aussi améliorée. Se former ensemble ne peut qu’y concourir.

NB : Des formations PRADO BPCO, PRADO maternité et PRADO chirurgie digestive sont également envisagées.

 

PRIAS : Prévention du Risque Infectieux Associé aux Soins

Public concerné : Médecins libéraux, pharmaciens, masseurs-kinésithérapeutes, infirmier(e), sage-femmes

Dates : 2 réunions : 14 mai et 15 octobre 2020 de 14h à 18h. + 2 tours d’audit

Lieu : Metz

Organisation et animation : Mme Cathy GLUCK -Dr Marie-France BAUDOIN

Experts pressentis : Mme Patricia SIMONCELLO, Dr Emilie POIRIER

Justificatif et objectifs :

L’hygiène est depuis plusieurs décennies une préoccupation importante à l’hôpital, autant par le fait de l’émergence de bactéries multi – résistantes, que d’infections nosocomiales ou d’accidents d’exposition au sang.
La quantification et le recensement des événements indésirables survenant en structure hospitalière sont bien évalués, mais leur nombre en pratique ambulatoire est mal connu faute de recueil systématique (9). Des études récentes (2, 3) ont montré que si les erreurs de procédure (et donc parmi elle les erreurs de procédures d’hygiène) n’étaient les causes les plus fréquentes d’évènements indésirables associés aux soins primaires (< 4,2% des EIAS totaux) (3), l’émergence de bactéries multi-résistantes commençait à gagner le secteur ambulatoire. (1, 2, 9) et ce phénomène est suffisant préoccupant pour qu’il soit demandé au praticien de ville de se conformer à des exigences de sécurité et d’hygiène dans le but de se protéger et de protéger ses patients.
Depuis 2004, l’existence d’infections associées aux soins est reconnue ;  un comité technique des infections nosocomiales et des infections liés aux soins (CTINILS) a été créé, puis remplacé par le comité de suivi du « Programme de prévention des infections associées au soin » en 2015, qui insiste sur l’importance de la prévention dans les trois secteurs de soins hospitalier, EHPAD et ambulatoire ; la prévention du risque infectieux associée au soins et l’hygiène sont donc devenus des préoccupations à part entière pour le praticien de ville.(4)
Le référentiel sur lequel s’appuient les audits est constitué par  la recommandation « hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical ou paramédical », publiée en 2007 par la SFTG (5)  et ayant obtenu le label de la HAS et par les recommandations récentes de la SF2H : « Bonnes pratiques essentielles en hygiène à l’usage des professionnels de santé en soins de ville » de novembre 2015 (6, 7) . Les recommandations relèvent d’un accord professionnel fort.

Les objectifs de ce DPC pour le professionnel qui s’inscrit sont :
– évaluer sa pratique concernant d’une part l’organisation des locaux et d’autre
part celle des soins au regard des recommandations pour la prévention du
risque infectieux en pratique ambulatoire
– échanger avec d’autres professionnels
– bénéficier de l’apport de connaissances par un expert du thème
– proposer et échanger des pistes d’amélioration avec les autres professionnels
– mettre en pratique ces pistes d’amélioration

 

APA (activité physique adaptée)

 

GAP (Groupe d’Analyse de Pratiques entre Pairs)

Public concerné : médecins généralistes

Lieu : Metz

Organisation : Dr Amandine FANJEAU

Justificatif et objectifs :

Un groupe de médecins généralistes constitué géographiquement et/ou par affinités, se réunit plusieurs fois par an pour échanger entre pairs (pas d’expert ni de relations hiérarchiques) après recueil aléatoire d’une situation de sa pratique, anonymisée.
Analyser cette situation et échanger permettent de compléter le questionnement autour du cas. La recherche bibliographique effectuée et les pistes d’amélioration dégagées puis téstées seront présentées lors d’une réunion ultérieure.
Les objectifs pédagogiques sont :
-optimiser les stratégies diagnostiques et thérapeutiques dans les pathologies aigues et chroniques de médecine générale ;
-promouvoir les soins primaires, favoriser la structuration des parcours de santé;
-s’approprier les modalités d’actions de prévention de dépistage;
-maitriser les indications et contre- indications des examens complémentaires;
-maitriser les indications et contre- indications des thérapeutiques de médecine générale;
-analyser de façon critique la littérature scientifique médicale.

 

cette page a été modifiée le 06/02/2020