DPC

Développement Professionnel Continu

  • HTA : Actualisation des stratégies

Public concerné :

Dates : Séminaire les 19 & 20 octobre 2018

Lieu : METZ

Intervenants : Dr JM MARTY et Pr JM BOIVIN

L’hypertension artérielle est un facteur de risque majeur, impliqué en premier lieu dans la survenue des accidents vasculaires cérébraux et à un moindre degré, dans les maladies coronariennes. C’est un facteur de risque entrant dans le calcul du risque cardiovasculaire global au même titre que l’âge, le tabagisme, les antécédents personnels et familiaux, le diabète et les dyslipidémies.
L’hypertension représente environ 13,6% des actes en médecine générale, et 92% des actes concernant l’HTA sont effectués par des médecins généralistes.
Ce séminaire vous sera-t-il utile pour votre pratique ? Si vous êtes au top, passez à la lecture des autres propositions de séminaires.

Si vous doutez un peu, faites rapidement ce petit quiz permettant de tester vos connaissances générales ou spécifiques et vos compétences pour voir si vous seriez bien à l’aise dans les prises en charges en cotant 1 si vous êtes capable, 0 dans le cas contraire :
– Je sais établir un diagnostic positif d’hypertension artérielle
– Je sais initier le traitement de l’HTA en fonction des facteurs de risque,
et réaliser sa titration aucun ne me pose problème
– Je maîtrise les associations d’antihypertenseurs
– Je sais définir un schéma de suivi de mon hypertendu traité
– Je n’ai pas de soucis avec la prise en charge de l’HTA chez mes
personnes âgées
– Je sais suspecter une HTA secondaire
– J’arrête un traitement antihypertenseur quand c’est possible
– Je sais à quel moment je dois avoir recours au spécialiste
– Je me sens à l’aise dans les HTA difficiles : celle de la femme enceinte,
celle de l’insuffisance rénale, et même en cas d’intolérance
médicamenteuse
– Je sais jongler avec différentes méthodes de mesures de la TA,
connaissant leurs avantages et leurs inconvénients.

Si vous avez 10/10, ne venez pas ! Mais au fait, combien avez-vous ?
Pour vous pré-inscrire vous pouvez envoyer vos numéros RPPS et ADELI par message électronique à ammppu@wanadoo.fr ou bien vous pouvez directement vous inscrire sur www.mondpc.fr

  • Activité physique adaptée sur prescription

Public concerné : médecins généralistes et kinésithérapeutes

Dates : Séminaire en 2019

Lieu : Metz

Organisation et animation : M. Hubert JUPIN, Dr Frederic GONZALES, Dr Norbert STEYER

Expert : Dr Bruno CHENUEL – Médecin du sport

Justificatif et Objectifs :

Le dispositif permettant d’intégrer l’activité physique dans le parcours de soin du patient en ALD est entré en vigueur le 1er mars 2017.
– Qui prescrit et pour qui ?
– Quel coût et pour qui ?
– Le rôle du bilan kiné.
– Quels sont les outils d’évaluation ?

  • Vers une prise en charge pluriprofessionnelle améliorée du sevrage tabagique

Public concerné : infirmiers, kinésithérapeutes, médecins généralistes, pharmaciens, sages-femmes.

Lieu : METZ

Dates :
1er tour d’audit : 4 au 15 février 2019
Séminaire : 15 et 16 mars 2019
2ème tour d’audit : 9 au 20 sept. 2019

Responsable : Dr Edwige BATISSE

Experts : Mme Anne JACOTOT (sage-femme), Mme Jessica MELIANI (psychologue), Dr Gérard PEIFFER (pneumologue)

Le tabagisme est la deuxième cause de mortalité dans le monde. Pourtant c’est une cause évitable ! Les récentes actions du gouvernement (interdiction de fumer dans certains lieux, paquet neutre, remboursement des traitements de substitution, extension de la prescription) ont permis une diminution du nombre de fumeurs en France. Mais encore un tiers des individus de 15 à 85 ans fument. Près de 10% de la population se déclare mal informée à propos des risques et la crainte des maladies liées du tabac diminue.
Une baisse plus importante du nombre de fumeurs a été observée dans les pays ayant une organisation en réseau des différents professionnels de santé permettant une prise en charge plus complète. En tant que professionnel de santé, c’est notre rôle d’informer la population et de guider les fumeurs vers un sevrage tabagique efficace et durable. C’est pour cela, que nous vous proposons ce DPC pluriprofessionnel sur le sevrage tabagique.
Et vous, combien de patients avez-vous aidé à stopper durablement leur consommation de tabac ?

Objectifs de formation :
1. Lister les mécanismes de l’addiction au tabac,
2. Lister les conséquences du tabagisme,
3. Conduire l’intervention brève,
4. Dérouler un entretien de sevrage,
5. Lister les aides au sevrage tabagique
6. Adapter l’aide au sevrage selon le patient-e,
7. Assurer le suivi des patient-e-s en cours de sevrage
et après le sevrage,
8. Orienter les patient-e-s.

Cette action vous permettra de valider deux obligations triennales de DPC : la formation continue et l’évaluation des pratiques professionnelles.

  • Dermatologie : Du signe clinique dermatologique au diagnostic et à l’information donnée au patient en médecine générale

Public concerné : médecins généralistes

Dates : 2 Séminaires présentiels indépendants, mais complémentaires d’une journée à Metz.
Samedi 2 février 2019 et Samedi 30 mars 2019

Organisation et animation : Dr Norbert STEYER

Expert : Dr Jean POUAHA – CHR Mercy

Séminaire 1 : Du signe clinique dermatologique au diagnostic en
médecine générale

L’apprentissage d’un examen dermatologique visuel et tactile, méthodique dans son analyse descriptive, peut assurer au médecin généraliste l’établissement d’un diagnostic précis, sans forcément avoir l’expérience et le doigté du dermatologue. Il n’aura pas besoin d’un recours systématique à des examens complémentaires parfois invasifs et toujours coûteux. Il permet au praticien d’améliorer sa capacité à faire le tri des lésions suspectes, de rassurer à bon escient les patients, d’orienter avec justesse et dans les meilleurs délais le patient atteint d’une pathologie grave.
Il apparaît utile de développer des stratégies diagnostiques, préventives et thérapeutiques raisonnées, s’appuyant sur les recommandations existantes.

Séminaire 2 : Du diagnostic dermatologique au conseils

L’activité de dépistage et de prévention des cancers de la peau représente quant à elle une faible part de la prévention en soins primaires. La détection précoce de lésions précancéreuses et du mélanome, par l’examen simple et systématique de la peau,permet d’améliorer considérablement la morbi-mortalité. La formation pratique des médecins généralistes à ce type de dépistage est donc essentielle. En prévention primaire, l’information et la sensibilisation des patients à risque de mélanome sont également importantes.

  • L’ophtalmologie du médecin généraliste : diagnostiquer, prendre en charge à bon escient, adresser efficacement.

Public concerné : médecins généralistes

Dates : Programme organisé en 4 soirées de 3h chacune.
​- 30 Janvier 2019
– 6 Mars 2019
– 21 Mars 2019
– 3 Avril 2019

Lieu : Metz

Organisation et animation : Dr J. CRESTANI

Experts : Dr Nicolas SALAUN, médecin ophtalmologue, Dr Norbert STEYER, médecin généraliste

Justificatif et Objectifs : Le médecin généraliste est de plus en plus sollicité en premier recours. Devant l’éventail des plaintes, il doit être capable d’évaluer le degré de l’urgence de la prise en charge spécialisée ophtalmologique, d’assurer les premiers soins et une prise en charge adaptée si le problème relève de ses compétences. Il doit connaître les gestes techniques de base de l’examen de l’oeil. Il doit être vigilant pour dépister la iatrogénie médicamenteuse, les retentissements somatiques des prescriptions ophtalmiques et les conséquences ophtalmologiques potentielles des traitements généraux. Il est un acteur de prévention incontournable dans le repérage des troubles de la vue de l’enfant.

  • Prévention du risque infectieux associé aux soins

Public concerné : médecins généralistes

Dates : jeudi 14 mars et jeudi 10 octobre 2019 de 14 à 18 h

Lieu : Metz

Organisation et animation : Mme Cathy GLUCK et Dr Marie-France BAUDOIN

Experts : Dr Emilie POIRIER – Mme Patricia SIMONCELLO

Objectif général de la formation : Améliorer sa pratique pour la prévention du risque infectieux associé aux activités de soins en milieu extra hospitalier et soins premiers. Utiliser à bon escient et efficacement le soluté hydro-alcoolique, le lavage des mains, gérer sa salle d’attente en période d’épidémie, notamment de grippe… mais aussi qu’exiger de nos agents d’entretien pour nos locaux professionnels : quelles sont les bonnes pratiques ? Comment les appliquer ?
Ces échanges entre différents professionnels de santé en confrontant les expériences sous l’oeil et les conseils des experts nous permettront de progresser vers une meilleure protection de nos patients vis à vis du risque infectieux.
Deux réunions pluri-professionnelles très interactives et au plus près des préoccupations de terrain le tout encadré par deux audits de pratique professionnelle à deux tours simples et rapides à réaliser mais pas moins efficaces pour nous aider à modifier nos pratiques au plus près des recommandations.
PS : Cette action vous permettra de valider les 2 obligations triennales de DPC : la formation continue et l’évaluation et amélioration des pratiques professionnelles.

  • La vaccination en 2019

Public concerné : médecins,  sages-femmes, infirmier-e-s

Dates : Samedi 14 septembre 2019 pharmaciens, Samedi 28 septembre 2019

Lieu : Metz

Organisation et animation : Dr Edwige BATISSE, DrJean-Michel MARTY, Dr Marc SIMONCELLO.

Experts : Dr N. STEYER, médecin généraliste. Dr G. TROGNON, pharmacien. Plus un expert de santé publique et un expert infectiologue.

Justificatif et Objectifs : La vaccination est un acte simple de santé publique qui sauve 2 à 3 millions de vies chaque année. Mais on observe une hésitation de la population conduisant à un refus de vaccination. Pour preuve, une étude de 2016 à mis en évidence que 13% des parents ne feraient pas vacciner leurs enfants de 1 à 15 ans contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite si ces  vaccinations n’étaient plus obligatoires.
En quelques années, le ministère de la santé a mis en place plusieurs choses : 11 vaccins obligatoires, élargissement des compétences des professionnels de santé (infirmiers, sages-femmes, et pharmaciens). Et l’expérimentation de la vaccination antigrippale en officine, ayant eu des résultats très favorables, le gouvernement a annoncé une généralisation de ce système de prévention dès octobre 2019. C’est pour toutes ces raisons que nous vous proposons ce DPC pluriprofessionnel au cours duquel nous pourrons échanger afin d’optimiser la vaccination de nos patients : discours cohérents, respect du calendrier vaccinal, gestion du refus, situations particulières et geste vaccinal.

  • Programme d’Accompagnement du Retour à Domicile (PRADO) après hospitalisation pour insuffisance cardiaque.

Public concerné : infirmier-e-s, médecins généralistes, kinésithérapeutes et pharmaciens.

Dates : Dernier trimestre 2019

Lieu : Metz

Organisation et animation : Mme Cathy GLUCK – Infirmière. Dr Marie-France BAUDOIN

Experts pressentis : Mme Christine WIRT – Cadre Infirmier Cardiologie, Dr Maxime BENICHOU – Cardiologue, un intervenant de la CPAM

Justificatif et objectifs :

Le retour à domicile du patient insuffisant cardiaque après un épisode de décompensation nécessite une bonne coordination entre équipe hospitalière, médecin traitant, équipe d’IDE libéraux qui va le prendre en charge à domicile (souvent la première contactée), pharmacien et, parfois, kinésithérapeute. L’IDE prend une place de plus en plus importante dans cette organisation et son rôle, en bonne synergie avec le médecin traitant est essentiel. Un nouvel acte côté AMI5,8, inscrit à la Nomenclature Générale des Actes Professionnels infirmiers est paru le 27juin 2017 au JO. La prise en charge reconnue comporte une séance hebdomadaire de surveillance clinique et de prévention, soumise à prescription médicale et est composé de 8 à 15 séances AMI 5,8 pour ces patients au retour à domicile. Cependant, ce nouvel acte ne pourra être facturé que si le professionnel témoigne d’une formation capacitaire à ce suivi post hospitalisation. Les CPAM enregistrent un listing des IDE formés.
Le médecin traitant a tout intérêt aussi à apprendre à travailler en étroit partenariat avec ces professionnels infirmiers surtout en cette période où la démographie médicale le rend moins disponible directement au lit du patient et où la sortie d’hospitalisation se fait actuellement le plus précocement possible. La prise en charge du patient sera optimisée si la communication avec l’équipe hospitalière et les autres intervenants comme le pharmacien et le kinésithérapeute dont les rôles sont loin d’être négligeables est aussi améliorée. Se former ensemble ne peut qu’y concourir.
NB : Des formations PRADO BPCO, PRADO maternité et PRADO chirurgie digestive sont également envisagées.

  • DPC de nos partenaires 

Programme 2019 à venir.