La Revue de Morbi-Mortalité en médecine générale

 

Pendant 4 ans a fonctionné à Metz, une revue de morbimortalité, à la satisfaction des ses membres. Cette expérience, particulièrement enrichissante, s’est terminée pour ce groupe et un nouveau groupe pourrait se constituer si vous en exprimez la demande.

Qu’est ce ? C’est une méthode de dpc (fmc + epp = dpc !) simple, sans expert, sans travail préalable, sans logistique, sans frais. Un peu de groupe de pairs, un peu de Balint et beaucoup d’interformation et de convivialité : nous travaillons sur les situations qui ont posé problème (nos erreurs, nos échecs) ou qui auraient pu en poser : ouf ! Nous l’avons évité de justesse…le malade s’en est bien tiré mais «nous avons eu chaud»….

Chaque semaine (chaque jour ?), nous vivons des situations qui auraient pu se passer mieux : ce numéro de téléphone qui n’existe plus, ce médicament d’urgence que je ne trouve pas à sa place, cette interaction médicamenteuse que j’ai négligée et cet INR qui grimpe dangereusement, cette information qui m’a échappée, ce courrier mal lu ou mal écrit ou mal interprété ou mal rangé, ce téléphone qui sonne alors que je ne suis pas disponible et que je n’ai vraiment pas envie de faire cette visite, ce patient étranger que je comprends mal et qui se retrouve à l’hôpital, ce signe clinique que j’ai omis de rechercher….et j’en passe bien sûr !

L’analyse collective et non culpabilisante de ces dysfonctionnements est enrichissante et nous permet, par la mutualisation de nos expériences, de trouver des parades…

Si, à Metz ou ailleurs, vous voulez tenter l’expérience ne serait ce qu’une fois (un GAPP alias groupe de pairs ou une section locale peut se transformer en RMM pour une séance de découverte), contactez le responsable…

 

Dr Jacques BIRGÉ

Responsable de la RMM au sein de l’AMMPPU